Partagez | .
 

 The Search

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Carnet de Bord
► CAMP: Bien
► PERSONNAGE: Le joueur de flûte
► EMPLOI: Dératiseur
Joueur ● THE PIPER

₪ Messages :
32
₪ Je suis actuellement :
  • à Storybrooke

MessageSujet: The Search   Lun 20 Oct - 1:03



Les singes volants menaçaient encore sur la ville et sur ces habitants, rien n'y personne n'était encore parvenu à trouver l'origine de ces choses. Même les personnalités les plus influentes de Storybrook semblaient bien incapables de fournir la moindre réponse à ce sujet, tandis que les habitants de la ville continuaient de parler entre eux au coin d'une rue, devant la vitrine d'une boutique, ou bien autour d'une tasse de café, à l'abris de ces infernales créatures.

Matthew, quant à lui, n'avait aucune envie de participer aux rumeurs infondées des habitants. À quoi bon parler d'une chose dont tout le monde ignore la provenance ? Se demandait-il, passant son chemin devant Chez Granny où tout un petit monde aimait s'affairer. Cependant, pouvait-on reprocher aux habitants de Storybrook de vouloir apporter quelques réponses à leurs inquiétudes ? Peut-être pas, pensait finalement Matthew en s'engageant dans la forêt. Il est vrai que ces créatures n'étaient pas le seul et unique problème; il y avait aussi ces disparitions, assez nombreuses et tout aussi mystérieuses.

D'ailleurs, cette escapade dans laquelle s'était aventurée Matthew n'avait rien d'une simple ballade sans importance. Depuis quatre jours, le jeune homme recherchait sa mère, elle aussi portée disparue. Peut-être y avait-il un lien entre ces singes et les disparitions ? Ou peut-être pas. Encore une fois, rien n'y personne ne pouvait affirmer la cause et encore moins dénoncer un coupable, bien que de nombreuses âmes soupçonnaient ces macaques ailés. Certes, une explication évidente pour les quelques autres disparitions, mais pas pour celle concernant Mrs. Rivers. Cependant aucune piste n'était à exclure, aucune.

Matthew fouillait les sentiers, son regard à l'affût du moindre mouvement dans les fourrés. Malgré les circonstances actuelles, la nature semblait parfaitement calme. Un calme assez pesant lorsque le vent ne venait pas le froisser en manifestant le bruissement des feuilles, ou bien qu'un crissement venait survoler les cimes des arbres. À la fois paisible et inquiétante, Matthew s'efforçait de ne pas écouter sa peur et de poursuivre sa route jusqu'à ce que le soleil menace de se coucher. De jour en jour, revenant sur ses pas, Matthew agrandissait petit à petit son champ d'inspection, sans pour autant trouver le moindre indice concernant sa chère mère.

Quittant les sentiers battus, Matthew reprenait à l'endroit où il s'était arrêté la veille; au pied d'un chêne dont le tronc avait été marqué d'une légère entaille. Toujours aussi attentif à son environnement, le regard du jeune Rivers parcourait quelques branches au-dessus de sa tête, ou bien la mousse que ses pieds venaient piétiner. S'arrêtant au bord d'un petit cours d'eau, Matthew fit un tour complet sur lui-même pour jeter un coup sur l'ensemble des alentours; quel intérêt de continuer plus loin ? Se demanda Matthew dont les pensées venaient considérer son action d'absurde. En quoi était-il capable de retrouver sa mère ? Lui qui n'avait jamais pu retrouver son père, ni même se retrouver lui-même après toutes ces années passés. Il n'était qu'un dératiseur, bien incapable de rien d'autre.

Matthew détestait ces pensées, pourtant bien impossible de cesser lorsque le doute venait interrompre ses intentions. Le visage déformé par la peine qu'il s'infligeant inconsciemment, puis par la colère que lui manifestait ses songes, Matthew tentait au mieux de ne pas s'écouter pour finalement enjamber le cours d'eau et continuer sa route, misant sur l'espoir de trouver quelque chose...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carnet de Bord
► CAMP: Le Bien
► PERSONNAGE:
► EMPLOI:
Joueur ● PINNOCHIO

₪ Messages :
23
₪ Je suis actuellement :
  • à Storybrooke

MessageSujet: Re: The Search   Mar 11 Nov - 16:49



August jeta le journal de Storybrook sur la table devant lui. Il lança un dernier regard sur la photo de la une. Elle représentait la silhouette d’un singe volant. L’un de ceux que craignaient désormais les habitants de la petite ville enchantée. On y voyait vaguement la silhouette de l'une des créatures qui étaient apparues comme par magie depuis qu’une nouvelle malédiction s’était abattue sur le peuple de la Forêt Enchantée. Mais d’où viennent ces créatures ? Qui les commandent ? Se questionnait August. L’expression inquiète d’August trahissait sa pensée. Il frotta d'abord sa barbe avec la paume de sa main puis il attrapa la hanse de sa tasse de café. August aspira la dernière goutte de café et posa dans un même mouvement la tasse sur le journal. August frappa ses mains sur ses cuisses et se redressa sur ses pieds. August adressa un remerciement à Scarlet en hochant la tête et lui laissa deux billets sur le comptoir.

August mit un pied devant l’autre et poussa le battant de la porte de chez Granny. Un air froid et pénétrant s’engouffra immédiatement dans l’entrebâillement de la porte. August renifla et remonta le col de sa veste en cuir sous son menton. Avant de repartir, August s’immobilisa et leva les yeux au ciel. Un Mississippi, deux Mississippi, trois Mississippi, compta August. Mais il n'y avait aucun singe volant dans le ciel. Aucun singe volant ne hurlait. Pas un signe. En fait, cette journée ressemblait à n’importe quelle autre journée. Du moins cela y ressemblait-il vaguement, mais à présent il demeurait dans l’air une pesanteur. C’était la peur. La peur d’apercevoir un singe volant coupant un nuage en deux pour enlever sa prochaine victime. Petit Jean avait été la dernière personne à être enlevée, se souvint August. C’était à vrai dire un fait qui lui glaçait le sang, car August se souvenait encore de l’impressionnante carrure de Petit Jean. C’était un géant, un stoïque, un invincible gentil. Ils ont réussit à enlever Petit Jean, pensa encore August.

August continua de fixe le ciel. Il se demandait où il pouvait aller à présent. Marco est certainement à l’atelier, pensa-t-il. Le simple fait d’imaginer son père travaillant le bois comme à son habitude le rassurait. Mais contrairement à ce qu’il aurait fait quelques temps plus tôt, August n'allait pas rejoindre son père. Il souhaitait se retrouver seul pour réfléchir, et il n’existait qu’un seul et unique endroit à Storybrook qui lui conférait cette tranquillité. August enfourcha sa moto et roula jusqu’aux abords de la petite route qui s’éloignait de la ville. Quand les heurts de la ville s’évanouirent et que seul le vent dans les branches, l’eau filant dans le courant et les oiseaux qui chantaient pouvaient être entendus, August dévia de sa trajectoire et arrêta sa moto sur le bas de la route, au pied d’un arbre centenaire.

La forêt bordait la route et une rivière tranquille serpentait sur le long de l’accotement de la chaussée. August réajusta sa veste en cuir sur ses épaules et pénétra sans plus attendre dans l’épaisse forêt. Il marcha pendant une dizaine de minutes. Il marcha droit devant lui jusqu’à ce qu’apparaisse entre les troncs sinueux des arbres la vieille caravane qu’il recherchait. Elle était certes vieille, rouillée et recouverte de champignons et de mousses, mais le simple fait de la voir apparaître apporta August un énorme soulagement. August laissa glisser ses pieds sur le terrain pentu, en évitant les troncs cassés et les fougères. Il rejoignit la caravane et attrapa fermement la poignée de la porte avec les deux mains. Il eut besoin de forcer la porte à quatre reprises avant que celle-ci ne se décide à s’ouvrir. Sur le coup, entrainé par sa propre force et le recul, August trébucha. Il se redressa droitement et entra à l’intérieur.

L’air était chargé de poussière et n’avait pas été renouvelé depuis un bon moment. August s’arrêta à l’entrée de la caravane et inspecta son état. Le coin cuisine avait été laissé usagée. De la vaisselle et des casseroles trempaient encore dans l’eau croupie de l’évier. Le frigo-top était hors service depuis longtemps, il était ouvert et était vide. August savait que les placards étaient remplis par quelques conserves. Des haricots, des pois, de fèves, du lardon et du petit salé, récita August. En effet, il se souvenait par cœur du contenu des boîtes. Il grimaça légèrement, leva le bras et attrapa une conserve au hasard. Il fit demi-tour et s'approcha d'un tiroir dans la cuisine. Il ouvrit le tiroir et prit la cuillère à soupe qui lui semblait la plus propre.

Plus loin dans le coin salon poussiéreux, des animaux étaient entrés par la fenêtre brisées et avaint laissé des traces de leur passage. Quelques nids d'oiseaux, des déjections, des os de souris, des plumes et des poils. August fit quelques pas en avant, tourna le dos à la fenêtre brisée et se laissa tomber sur la banquette. Les ressorts du matelas grincèrent sous son poids. Il regarda entre ses jambes et vit une araignée courir entre ses pieds. Il l'ignora et se concentra sur sa nourriture. August ouvrit le couvercle de fèves avec l’ouvre-boîte sans prendre la peine de le décrocher totalement. Il se contenta de le tordre sur le côté. Il attrapa ensuite la cuillère à soupe et trempa le couvert dans l’épaisse sauce qui enrobait les fèves.

August mangea la moitié du contenu de la boîte. Rien ne semblait à présent pouvoir le déranger dans sa retraite.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carnet de Bord
► CAMP: Bien
► PERSONNAGE: Le joueur de flûte
► EMPLOI: Dératiseur
Joueur ● THE PIPER

₪ Messages :
32
₪ Je suis actuellement :
  • à Storybrooke

MessageSujet: Re: The Search   Sam 15 Nov - 2:13



Le reste de la forêt ne marquait pas plus d'activités. Matthew avait fait un choix, celui de poursuivre sa route, parvenant à se moquer de cette voix intérieure qui n'hésitait pas à se manifester lorsqu'il se décidait enfin à prendre une décision. Une voix intérieure qui lancinait depuis trop longtemps, insupportable, elle était peut-être la principale raison pour laquelle Matthew s'entretenait dans la cabinet du docteur Hopper.
"Cette voix n'est que le fruit de votre manque de confiance en vous même, Matthew ! S'était avancé le docteur Hopper lors d'une de ces séances. Il faut que vous cessiez de ressasser le passé et que vous tentiez une bonne fois pour toute de regarder devant vous. Projetez-vous dans le futur, faîtes des projets. Il faut que vous vous épanouissez...vous avez l'occasion de vivre une nouvelle vie en tant que Matthew Rivers. Tentez votre chance." Des paroles qui, sur le moment, étaient parvenues à adoucir l'esprit du dératiseur, cette fois bien décidé d'appliquer les conseils du docteur Hopper...mais, il n'avait fallut pas plus de quelques minutes après être sortie du bâtiment pour sentir son estime croûler de nouveau.

Pas cette fois, pas aujourd'hui, pas tant qu'il n'aurait pas retrouvé sa mère. Matthew faisait de son mieux pour se croire capable d'accomplir sa propre quête et de réussir. Finalement, peut-être était-il parvenu à reprendre confiance en lui, toujours est-il qu'il ne manquait en aucun cas à sa détermination.

Et cette flûte, pourquoi la bouder autant ? Glissait cette même voix imaginaire dans l'esprit de Matthew. Elle serait pourtant d'une précieuse aide, il suffirait d'en jouer, comme autrefois. Quelques notes suffiraient. Si elle est de nouveau entre ses mains, ce n'est pas pour finir cachée dans le fond d'un placard. Matthew soupirait, préférant encore se débrouiller sans l'aide de cet instrument. Il s'était juré de ne plus l'utiliser, il s'en était même débarrassé par le passé. Enterrée. Finalement, pourquoi ne pas l'avoir brûlée, brisée, jetée dans un gouffre. Il y avait tellement de solution nettement plus radicale et pourtant, Matthew n'avait fait que cacher cette flûte au cœur d'une forêt, comme un chien camouflant son os.
Maintenant, la flûte reposait dans un placard, à l'abris des regards, comme si cela suffisait pour ne plus y penser, l'ignorer.

Noyé dans ses pensées, Matthew avançait sans retenir le reste de son parcours, ce n'est que lorsqu'il releva l'existence d'une caravane abandonnée, qu'il se questionna sur l'endroit où il avait atterrit.

Une caravane perdue en pleine forêt. La mousse et les champignons sur son toit indiquaient qu'elle était ici depuis suffisamment de temps pour que la nature puisse l'accepter et la couver. Matthew descendit la pente, ne manquant pas cette fois d'observer les alentours. Comment une caravane avait pu atterrir dans cet endroit ? Progressant en sa direction, Matthew laissa sa main effleurer la taule rouillées jusque parvenir à la première fenêtre bien trop encrassée pour parvenir à y voir quelques chose.
Matthew eut un peu plus de chance en s'approchant de la seconde fenêtre dont l'un des quatre coins semblaient avoir été brisés. Jetant un œil au travers, Matthew aperçu le dos d'une personne qui semblait occupé à manger le contenu d'une boîte de conserve.

Quelqu'un vivait ici. Reclus. Matthew trouva cela assez curieux, mais pas assez pour s'en mêler d'avantage. Alors qu'il décida de s'éloigner de cette caravane, un cri perça le ciel. Surpris, Matthew s'empressa de lever les yeux pour observer la cime des arbres, son cœur battant un peu plus vite, avant de se s'accroupir au pied de la caravane. Sur ses gardes, il jeta à nouveau un œil aux alentours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carnet de Bord
► CAMP: Le Bien
► PERSONNAGE:
► EMPLOI:
Joueur ● PINNOCHIO

₪ Messages :
23
₪ Je suis actuellement :
  • à Storybrooke

MessageSujet: Re: The Search   Sam 15 Nov - 17:26



August arrêta de bouger. Sa tête ne bougea pas d’un pouce, mais August examina avec interrogation les choses qui l’entouraient. August tendait à présent une oreille attentive. Quelque chose venait de changer. Quelque chose qui ne  pouvait pas être perçue par un être humain aux capacités ordinaires, mais à laquelle une personne aussi peu ordinaire qu’August était sensible. L’instinct d’August lui avait donc demandé d’interrompre son maigre repas. Après avoir consciencieusement lavée la cuillère avec la langue, August la déposa lentement devant lui sur la petite table à côté de la conserve de fèves. August ferma la bouche, plissa les yeux et fronça légèrement ses sourcils. Il se concentra et finit par focaliser tout son attention sur le bruit d’une petite branche qui tombait sur le toit de la caravane et qui se frottait à la vieille taule. Mais c’était un bruit qu’il avait déjà entendu auparavant et auquel August s’était habitué. Pourtant il n’était pas tranquille. Il y avait bien quelque chose qui à ne lui avait pas semblé naturel dehors et le vent n’était pas en cause. Un animal peut être ? Se demanda August.

Comme il avait le dos tourné à la fenêtre et qu’il n’y voyait pas grand-chose, August posa sa main sur sa cuisse puis pivota la tête en jetant un bref  regardpar-dessus son épaule en direction de la vitre. Celle-ci était jaunit par le temps et la saleté, mais il n’y avait rien dehors. August ne voyait rien d'autre hormis  les ombres des branches des sapins qui dansaient et frémissaient sans discontinuer. Je dois me faire des idées… Conclu August. August secoua la tête pour dissiper la question. Il se leva droitement et se dirigea vers l’évier de la cuisine dans lequel il jeta avec les autres déchets la boite de conserve à demie-pleine et la cuillère à soupe. Il vérifia que le bouchon de l’évier soit bien en place, puis August tendit la main pour ouvrir le robinet. Le robinet siffla, l’air et le calcaire s’évacuèrent du vieux tuyau et l’eau coula en glapissant. August observa passivement le clapotement des bulles dans l’eau pendant que l’évier se remplissait.
Quand ce fut fait, August se sentit soudain frappé d’une grande fatigue. Il soupira longuement et laissa glisser les paumes de ses mains des deux côtés de la vasque de l’évier. Sa tête tomba entre ses épaules. Mais qu’est-ce que je fais ? Pourquoi suis-je incapable de trouver le moindre plans d’action ? Se reprocha August en secouant encore la tête.

August était toujours immobile lorsqu’un cri brisa le silence. Aussitôt le cri extirpa August de sa torpeur. Son corps se raidit. Le premier réflexe d’August fut de pointer le menton vers le ciel. Ses yeux se braquèrent sur le plafond de la caravane de çà et là parsemé par les toiles d’araignées. Qu’est-ce que c’était ? D’où provenait ce cri ? Quelqu’un est en danger, pensa-t-il. August souleva le revers de sa veste en cuir et posa ses doigts sur le cross du révolver qu’il gardait caché derrière la ceinture de son pantalon. Peut-être s’agit-il d’une attaque des singes volants, se méfia August. August devait confirmer ses soupçons. Il décida donc de sortir de la caravane. August ouvrit prudemment la porte de la caravane. Il avait le regard prudent et vif. Il posa un pied devant l’autre et descendit lentement les deux marches qui le séparaient de la forêt, les yeux fixés droit devant lui, à l’affut du moindre indice concernant le cri qu’il avait entendu.

Alors qu’il posa le deuxième pied sur le sol tendre de la forêt, August aperçut une silhouette bougeant derrière lui. Il fit immédiatement volte-face en tirant son révolver de sa ceinture pour le pointer sur sa cible. Il tenait fermement son arme mais sa bouche s’entrebâilla avec étonnement quand il découvrit le jeune homme blond qui s’était accroupi au pied de la caravane.  August essaya de dissimuler sa surprise en adoptant un regard distant.

– Qui es-tu ? demanda August.

August jeta un bref regard en direction de la forêt et vérifia si d’autres individus s’approchaient de lui. Il ne vit personne. Comme sa question n'avait pas encore trouvé de réponse, August en profita pour observer plus attentivement le personnage qui venait de faire irruption dans sa vie.

– Tu n’as l’air que d’un gamin… Dit August d'un air gêné.

August reprit une respiration normale. Son regard s’était légèrement adoucit. Ça ne lui plaisait pas de le menacer. Malgré tout je dois rester prudent, songea-t-il.
August avait toujours son arme pointée sur lui. Il fixa de nouveau le jeune homme.

– Je ne me répèterai pas. Qui es-tu ?! Qu’est-ce que tu fais ici ? C'est toi qui a crié ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carnet de Bord
► CAMP: Bien
► PERSONNAGE: Le joueur de flûte
► EMPLOI: Dératiseur
Joueur ● THE PIPER

₪ Messages :
32
₪ Je suis actuellement :
  • à Storybrooke

MessageSujet: Re: The Search   Dim 16 Nov - 0:12



Matthew s'apprêtait à fuir lorsque l'étranger se retourna, une arme à la main.
Impossible de décoller son regard du canon; le visage soudainement devenu blême; Matthew resta au pied de cette caravane, immobile, semblant  oublier qu'il avait une langue.

L'arme menaçait, troublant le jeune homme qui redoutait qu'un coup de feu s'expulse du canon et le frappe. Après tout, cet homme était peut-être fou ? Pourquoi vivait-il ici ? Tant de questions à son sujet, mais bien incapable d'être exprimées pour le moment. Non. Matthew n'avait pas la tête au questionnement, il n'en avait suffisamment d'avantage sur la situation pour se permettre une telle aisance.

La question se réitéra, aussitôt complétée par deux autres questions. Après un léger sursaut, Matthew décrocha enfin son regard de l'arme à feu pour le dresser vers cet homme, comme si ce dernier venait de le sortir brusquement de ses pensées les plus lointaines.

- Je m'appelle Matthew Rivers...je ne voulais pas vous déranger. Je suis à la recherche d'une personne...

Inutile de s'étaler d'avantage pour le moment. Matthew observa à tour de rôle le revolver et l'homme qui continuait de le pointer en sa direction. Il restait encore une question.
Matthew jeta un coup d’œil vers le ciel; pas l'ombre d'une quelconque menace, pourtant il n'avait pas été le seul à entendre ce cri. Cet homme, juste-là, l'avait aussi entendu.

- Et non, ce n'est pas moi qui ait crié...je ne sais pas ce que c'était, mais ça semblait passer au-dessus des arbres.

Matthew ne s'avança en aucun cas sur les singes volants. D'ailleurs, il n'en dira guère plus, trouvant en avoir suffisamment dit pour le moment. Parler aux étrangers n'étaient pas vraiment le point fort du dératiseur, même s'ils étaient armé d'un revolver.
Toujours est-il qu'il voyait cette personne pour la première fois. Peut-être l'avait-il croisé un jour, sans y faire attention, ou peut-être même en l'oubliant tout simplement. Il y avait tant de visage à Storybrook, difficile de tous les retenir...sauf bien sûr, ceux qui ont le don de vous marquer l'esprit.

- Si vous voulez bien ranger votre arme...je poursuivrai ma route et vous laisserai tranquille.

Si cette journée pouvait au moins se terminer paisiblement, ce serait toujours ça de gagné. Matthew attendit sagement la réponse de cet homme, fixant le regard de ce dernier. Il n'avait pas l'expression d'un fou, ni même d'un tueur. Il portait l'expression d'un homme méfiant, cherchant seulement à savoir qui empiétait sur son territoire. Matthew se rassura comme il le pouvait, quand à nouveau un cri aigu et perçant, plus éloigné cette fois, brisa ce silence dans lequel les deux individus s'étaient plongé.

Le regard de Matthew en alerte. Inutile de s'enfoncer d'avantage dans cette forêt pour aujourd'hui, inutile de tenter le diable ou une quelconque autre créature. Il suffisait d'un simple bruit pour rendre cette forêt un peu plus inquiétante et moins charmante, même si sa beauté ne changeait en aucun point. Seulement l'ambiance passait d'une face à une autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carnet de Bord
► CAMP: Le Bien
► PERSONNAGE:
► EMPLOI:
Joueur ● PINNOCHIO

₪ Messages :
23
₪ Je suis actuellement :
  • à Storybrooke

MessageSujet: Re: The Search   Lun 17 Nov - 22:45



August écouta attentivement les réponses du jeune homme. Quand Matthew évoqua le cri qui semblait provenir de la cime des arbres, August ne put s’empêcher de lever les yeux au ciel d’un air préoccupé, scrutant l’horizon du ciel. August avait été touché par la sincérité du garçon. Non, définitivement, il s’agit seulement d’un gamin apeuré, et moi, je ressemble à un fou, pensa August.
August hocha trois fois la tête et abaissa le canon de son arme. Il pouvait définitivement se détendre, mais c’était désormais un sentiment de culpabilité qui commençait à naître en lui.

– Je suis désolé de t’avoir effrayé. Relève-toi. Je ne te veux aucun mal. Mais j’ai entendu crier, donc tu dois comprendre que je devais prendre des précautions.

August avait accompagné ses paroles d’un geste de sa main, faisant signe à Matthew de se relever. August n’avait pas encore rangé son arme, il l’avait gardé dans la main. Il laissa tomber son bras le long de son corps et colla le revolver contre sa cuisse.

– Matthew, tu es arrivé bien loin de chez toi… mais la forêt n’est pas un endroit sûr… pour personne, dit August.

Alors qu’il s’apprêtait à laisser Matthew s’en aller, August repensa à ce que le garçon avait dit. « Je suis à la recherche d'une personne... » Avait dit Matthew. August devina aisément qu’il s’agissait d’une personne suffisamment importante aux yeux du jeune homme pour prendre des risques en s’aventurant dans la forêt. Mais alors qu’il repassa au crible le garçon et qu’il réalisa que Mattew était désarmé, un nouveau cri déchira le silence en faisant sursauter August. Au même instant surgit dans le ciel en cachant le soleil une ombre menaçante aux ailes déployées qui plongea les deux hommes dans l’ombre.

– Vite ! A l’intérieur de la caravane ! Ordonna August à voix basse.

August se pencha en avant. Il attrapa fermement le garçon par le bras et l’emporta à l’intérieur de la caravane. Il referma la porte derrière eux. Après avoir jeté un rapide coup d’œil par le carreau de la fenêtre, en observant la silhouette du singe volant s’éloigner, August se tourna face à Matthew. Il humecta ses lèvres d’un air embêté en dévisageant le jeune homme.

– Tu es venu les mains vides, constata August. Ca n’est vraiment pas prudent.

August se gratta le nez. Il avait toujours éprouvé le besoin d’être protecteur envers les autres et la situation dans laquelle le garçon se trouvait ne pouvait pas le laisser indifférent.

– Maintenant sois honnête avec moi. Est-ce que tu poursuis les singes volants ? Est-ce que la personne que tu cherches a pu être enlevée par eux ? Demanda August à Mattew.

August songeait à ce qui allait arriver. Il commençait à se demander s’il valait mieux raccompagner Matthew jusqu’à Storybrook pour le mettre en sécurité. Pour qu’ils le soient tous les deux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carnet de Bord
► CAMP: Bien
► PERSONNAGE: Le joueur de flûte
► EMPLOI: Dératiseur
Joueur ● THE PIPER

₪ Messages :
32
₪ Je suis actuellement :
  • à Storybrooke

MessageSujet: Re: The Search   Mar 18 Nov - 15:58



Matthew n'avait pu cacher son soulagement dés lors que l'arme pointa le sol; il s'était alors aussitôt relevé, répondant ainsi sans un mot à la permission de cet inconnu qui l'informa au passage de l'imprudence de cette forêt. Acquiesçant d'un bref hochement de tête, Matthew semblait bien plus pressé de poursuivre sa route, que de rester une minute de plus face à cet homme. Malheureusement, un second cri surgit, aussitôt suivit d'une ombre venant voiler la lumière du jour.
Impressionnante créature, malgré sa férocité, Matthew ne pu empêcher son attention de se porter à elle, quand soudainement il se senti happer à l'intérieur de la caravane.

Marqué par cette apparition, Matthew resta un moment dans ses pensées où se dessinait à nouveau cette ombre ailées. Ce cri n'était plus un mystère désormais. Revenant au moment présent, le regard du dératiseur balaya son environnement.
Une apparence délaissée, négligée. Des particules de poussière apparaissaient à la lueur du jour que la crasse sur les fenêtre filtrait. Quant à l'odeur, semblable à celle d'un grenier, celle d'une cave, celle d'un endroit manquant d'air frais. Après avoir observé la vaisselle abandonnée dans le petit évier, le regard de Matthew croisa celui que lui portait l'hôte de ce lieu.

- Je ne pensais pas tomber sur...ça. Justifia Matthew de son imprudence, presque naïvement, avant de remarquer quelques nids d'oiseaux dépasser aux dessus des rangements.Tout du moins, pas aussi rapidement.
On lui demanda d'être honnête, chose qui n'était pas un soucis pour Matthew. Il n'avait rien à se reprocher, rien à cacher et peut-être que cette personne pourrait finalement l'aider dans sa recherche. Peut-être sait-il quelque chose des personnes disparus ? Peut-être même à t-il était témoin d'une de ses disparitions.
Devant tant de questions, Matthew resta un moment silencieux, le visage marqué par les songes et le doute. Même s'il soupçonnait les singes responsables de la disparition de sa mère, quelque chose d'autre semblait le rendre assez sceptique sur l'idée...pourtant, il y avait de concret que ces créatures. Tout le monde à Storybrook en parlait, même le journal parvenait à faire apparaître une page entière sur le sujet et ce chaque jour. Ces créatures ailées étaient des coupables évidents. Trop évident peut-être.

- Oui, c'est une possibilité, mais je ne poursuivais pas ces monstres...je ne faisais que chercher une piste. Échappa Matthew, sans réellement ressentir l'envie d'en dire d'avantage sur ses propres ressentis. Après tout, il ne connaissait toujours rien de cette personne qui se tenait devant-lui, même pas le moindre nom. Et puis, ça ne le regardait pas, tout simplement. Matthew lorgna le plafond décrepi de la caravane. Pourquoi cet homme vivait-ici ? N'y avait-il pas assez de logement en ville ? Ou peut-être une question d'argent... ou une tout autre raison.

- Je ne crois pas vous avoir déjà vu...ni même connaître votre nom... Réalisa Matthew, scrutant l'inconnu avant qu'une nouvelle question s'expulse d'entre ses lèvres. Est-ce que vous savez ce qui arrive à ceux qui se sont fait capturer par ces singes volants ?

Matthew se laissa penser que cet homme, vivant loin de la ville, en savait peut-être plus que n'importe quel habitant de Storybrook au sujet de ce qui se passe aujourd'hui. Matthew espérait peut-être faire un bond dans sa petite enquête. Il continua alors de porter toute son attention sur cette personne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carnet de Bord
► CAMP: Le Bien
► PERSONNAGE:
► EMPLOI:
Joueur ● PINNOCHIO

₪ Messages :
23
₪ Je suis actuellement :
  • à Storybrooke

MessageSujet: Re: The Search   Sam 22 Nov - 19:43



A présent August tournait le dos à la porte de la caravane. Il jeta néanmoins un nouveau regard suspicieux en direction de la fenêtre. Lorsque ce fut fait, August contourna Matthew et marcha tout droit vers le petit salon. Il se déplaça de fenêtre en fenêtre et lorsqu’enfin il eut la sensation que les singes volants ne les menaçaient plus, August laissa s’échapper un soupir de soulagement. Il posa ses mains sur ses hanches.

– Je ne crois pas vous avoir déjà vu...ni même connaître votre nom... Dit Matthew.

La question de Matthew arracha August de ses pensées. Il dévisagea le jeune homme comme si il ne regardait pour la première fois. Matthew avait parlé sur un ton interrogateur, mais la ponctuation de sa phrase était étrange. Depuis leur entrée dans la caravane, August avait remarqué la curiosité de Matthew pour cet endroit. August devina une certaine curiosité dans la voix du garçon. « Il se pose des questions sur moi… » Conclu August.
August adopta un air mal assuré. Il rangea son arme dans sa ceinture, puis il frotta sa main sous son nez et son menton. Il se sentait presque gêné d’avoir à dissiper les soupçons de Matthew.

– Cet endroit… Je n’y vis pas, confirma calmement August en tapant ses mains sur ses cuisses. Mais c’est un lieu qui m’a permis de nombreuses fois de me retrouver seul, et en sécurité...

August fit quelques pas en direction de Matthew, à qui il adressa un sourire amical.

– Je m’appelle August. August Wayne Booth. Du moins, c’est le nom que je porte dans ce monde… dit August. Je ne crois pas t’avoir déjà croisé non plus. Ça nous fait déjà quelque chose en commun.

« Est-ce que vous savez ce qui arrive à ceux qui se sont fait capturer par ces singes volants ? » Avait demandé Mattew. Matthew continuait à le questionner. August ne répondit pas immédiatement. Il contourna Matthew encore une fois et commença à ouvrir tour à tour tous les tiroirs qui se trouvaient sous l’évier. August fouilla à l’intérieur de chacun d’entre eux jusqu’à ce qu’il y trouve une poêle. Il l’attrapa fermement dans sa main et l’inspecta. Il effectua un geste vif du poignet et fit tournoyer le manche de la poêle deux fois dans la paume de sa main.

– Attrape-ça. C’est la seule chose qui ressemble à une arme ici.

August donna la poêle à Matthew.

– Et pour répondre à ta question, non, je n’en ai aucune idée… Du moins je ne peux émettre que deux théories sur le sujet. Mais les deux sont… dérangeantes… Car soit ces personnes sont encore en vie, captives, quelque part, ou bien elles sont mortes… La vérité, Matthew, c’est que j’ai également "perdu" quelqu’un, et je crois que la piste des singes volants ne doit pas être prise à la légère. Si tu as une piste, je pense que nous pourrions nous prêter main-forte.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carnet de Bord
► CAMP: Bien
► PERSONNAGE: Le joueur de flûte
► EMPLOI: Dératiseur
Joueur ● THE PIPER

₪ Messages :
32
₪ Je suis actuellement :
  • à Storybrooke

MessageSujet: Re: The Search   Mer 26 Nov - 0:17



Cette caravane n'était qu'une planque finalement. Matthew restait cependant perplexe sur la sécurité que pouvait apporter cet endroit, même s'il leur avait permis de se protéger de la créature. Cependant, Matthew n'était pas ici pour juger quoi que ce soit, si August disait se sentir en sécurité, alors tant mieux. August, le nom que lui avait finalement dévoilé cet homme. August Wayne Booth plus précisément. Dorénavant, Matthew savait au moins l'identité de cette personne qui semblait vouloir trouver quelque chose au fond de ces tiroirs qu'il tira un à un.

- ... Merci. Répliqua Matthew en dévisageant la poêle, se demandant si réellement elle allait lui être utile si jamais la créature venait de nouveau pointer le bout de ses ailes. Cependant, il garda l'ustensile de cuisine, le tenant fermement dans sa main.
August se décida alors à répondre à la seconde question, expliquant ses deux points de vue au sujet des personnes disparus. Comme la plupart des habitants de la ville, il suspectait clairement les singes volants d'être responsable de ces enlèvements à répétitions. Quant aux destins des victimes, August exposa deux possibilités et l'une d'elles vint nouer la gorge de Matthew. Une idée qu'il avait jusque maintenant ignoré, ou plutôt nié, peut-être par simple crainte, ou bien pour ne pas céder aussi facilement à l'appel de la flûte qui semblait s'impatienter au fond de son placard.

Matthew releva la tête, effaçant cet air inquiet sur son visage. August expliqua alors sa situation, semblable à de nombreux habitants de Storybrook, ainsi que celle de Matthew: tous recherchaient un être cher qui avait disparus. Finalement, le simple fait de ne s'être jamais vu n'était l'unique point commun entre lui et August et ce dernier semblait aussi bredouille concernant les pistes de ces créatures volantes.

- Je ne sais pas grand chose...en réalité, je ne sais même rien sur ces créatures. Seulement qu'elles ont surgi du jour au lendemain...sans prévenir. Après, vous connaissez la suite. Matthew marqua une pause; son regard allant se perdre dans un coin de la caravane; l'air pensif; il se rappela le premier jour où l'incompréhension et la panique avait de nouveau envahi la ville. Je sais pas pourquoi, mais...même si aucun de nous n'a pu repartir dans notre monde, ça n'a pas empêcher certaines choses de revenir de là-bas.

Le dératiseur pensa non seulement aux singes volants, mais également à la flûte qui était réapparu à ses côtés, sans explication. Tout comme ces créatures, d'ailleurs.
Sortant des ses pensées, Matthew reposa son attention sur la poêle.

- Ces créatures doivent certainement avoir un endroit où se réunir...un peu comme des chauve-souris au plafond d'une grotte. Enfin, je pense. Il suffirait de suivre l'une d'entre elles pour en savoir plus...

Matthew releva son regard vers August, sans dire un mot de plus.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: The Search   Aujourd'hui à 21:12

Revenir en haut Aller en bas
 

The Search

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Hobby Search
» [SOFT] SEARCH.CH : Faire des recherches [Gratuit]
» Star Trek III: The Search for Spock
» [INFO] Onglet Google Map (Search) intégré à TF3D?
» site hobby search

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SECOND STAR TO THE RIGHT ™ :: NotreMonde :: Les Alentours de la Ville :: La Forêt-