Partagez | .
 

 |Flashbak| Laisse la musique te porter

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Carnet de Bord
► CAMP: l'Amour c'est le Bien
► PERSONNAGE: Aphrodite
► EMPLOI: Professeur de Danse et co-professeur de Musique
Joueuse ● APHRODITE

₪ Messages :
23
₪ Je suis actuellement :
  • à Storybrooke
₪ Coeur :
En manque d'Amour

MessageSujet: |Flashbak| Laisse la musique te porter    Jeu 16 Oct - 11:00



Laisse la musique te porter

Anastasia & Aphrodite


Elle-même ne savait pas ce qu’elle faisait là.

La salle était grande, elle l’avait toujours été. Les grandes baies vitrées fumées laissaient entrer la lumière dorée, sans doute fois dévoiler ses occupants au reste de la ville. Enfin, de la ville… La salle était plutôt à l’écart du centre-ville, perdue entre la forêt, qu’elle voyait à travers les hautes fenêtres, et le port, qu’elle distinguait ici à travers la baie vitrée. Sous les hautes fenêtres donnant sur la forêt, de longs miroirs s’étendaient, propres, brillants, surmontés de barre en bois. La salle était vide. Bien évidemment.

La malédiction était dissoute. Il y a quelques jours tout au plus, elle ne savait guère. Elle n’y faisait pas attention. Elle n’y avait jamais fait attention, le temps avait toujours eu si peu de valeur pour elle lorsqu’elle était seule. Ces jours étaient des grains de sables tombant dans un sablier trop grand. Combien de temps lui restait-il à vivre ? Un soupire s’échappa de ses lèvres. Voilà qu’elle s’enfonçait dans ces biens sombres pensées ! Décidée, elle se détacha du mur auquel elle était adossée et s’avança vers la porte de la salle. Juste à côté se trouvait le comptoir où Feye « travaillait ». Disons qu’elle y faisait ses comptes, et toutes ces choses qu’il était nécessaire de faire pour ses cours, l’appel ou encore les inscriptions. Elle s’installa sur la chaise haute derrière et contempla sa salle. Enfin la sienne, pas vraiment. Toutes cette ville appartenait à l’Antiquaire, M. Gold. Dans une pensée furtive, elle se demanda qui il était réellement. Mais cela n’importait peu. Elle louait la salle, elle était donc un peu à elle non ?


La malédiction s’était dissipée. Sa mémoire était revenue, dans un violent mal de tête qui avait duré, et duré. Se rendre compte qu’on est une sorcière pratiquement immortelle et retrouver une mémoire de plusieurs millénaires ne se faisait pas facilement. Et aujourd’hui, elle était ici. Elle n’avait rien n’à y faire pourtant. Maintenant qu’elle avait retrouvé sa mémoire et ses moyens, elle aurait dû se mettre à la recherche de Megara. Elle avait besoin d’elle. Ils étaient toujours ici, à Storybrook, et rare était ceux qui pouvait sortir de la ville. Feye le pouvait bien sûr. Mais Megara ? La Jeune fille était forcément ici. Alors que faisait-elle ici ?


Un deuil. Le deuil de Feye Campbell peut-être. Son regard se posa sur le petit écriteau qui indiquait son nom d’humaine à Storybrook. Feye Campbell. Cette femme qui avait été elle pendant vingt-huit ans. Une femme qui avait un mari qu’elle trompait avec d’autres hommes, un professeur de danse et de musique. Ce métier lui correspondait bien à vrai dire, elle avait toujours aimé les arts, ses suivantes mêmes en étaient les porteuses, les Muses. Infidèles, elle l’avait pratiquement toujours été, deux fois seulement elle était restée jusqu’au bout. Finalement, cette vie lui correspondait bien. Qu’est-ce qui changeait, à part sa mémoire et ses pouvoirs retrouvés ? Rien !


Fière de ces constatations, un grand sourire s’étala sur le visage d’Aphrodite. Feye se repositionna sur sa chaise haute et regarda la salle. Même son lieu de travail lui ressemblait, avec ses grandes ouvertures, ces lumières dorées et ces miroirs ! Elle croisa justement son regard. Ses yeux bleus brillaient comme des étoiles. Elle était belle, elle le savait. A Storybrook, ses cheveux étaient courts, mais finalement, elle ne regrettait pas sa longue chevelure. Cette coiffure était bien aussi. Elle lissa de la main les plis de sa robe blanche légère, qui lui rappelait son monde natal. A nouveau elle observa la salle. Certes, mais que faisait-elle ici ?


La malédiction était levée, et tous étaient trop occupés à retrouver les siens pour venir prendre un cours de danse, de musique, où même s’y inscrire. Pourtant, c’est ici qu’elle était venue. Peut-être parce que ce lieu familier l’apaisait. Elle se sentait bien, dans cette grande salle lumineuse, silencieuse, couverte de tapies et de miroirs éclatants. Elle laissa sa main se balader sur la surface lisse du comptoir. Il y avait tant de choses à faire en ville. L’administration, la mairie, le poste de police, l’approvisionnement en nourriture. Mais elle n’avait rien à voir avec tout ça.  Aphrodite n’avait jamais été intéressée ou mêlée aux affaires de la vie courante. Elle, c’était tout ce qui était relatif à la beauté, aux arts et toutes ces choses, ce dont elle devait s’occuper. Voilà pourquoi elle était ici. Pour s’occuper, le temps qu’elle trouve une piste concrète pour la recherche de Megara.


Satisfaite de ses pensées, un nouveau sourire fleurit sur son visage. Puis elle décida de préparer son prochain cours de musique. Certes, il y avait de grandes chances pour qu’il n’y est personne, mais il était aussi possible que quelqu’un se présente. Et puis cela l’occupait. Feye sortit sa pochette et ses partitions pour y travailler. Dehors, le soleil brillait de ses milles éclats à travers les vitres de la salle. Il faisait bon.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joueuse ● ANASTASIA

₪ Messages :
22
₪ Je suis actuellement :
  • à Storybrooke

MessageSujet: Re: |Flashbak| Laisse la musique te porter    Dim 19 Oct - 21:02


Aujourd'hui c'était un jour comme les autres. A Storybrooke, tous les habitants avaient retrouvé leurs véritables identités. D'ailleurs, la jeune femme comprenait bien mieux la façon de parler d'Archie Hopper. Lorsqu'elle ne savait plus qui elle était, Jill se rendait souvent à des consultations chez ce psychiatre. Toute sa vie, elle n'avait jamais eu aucune famille. Ça la détruisait de l'intérieur. Quand elle s'est souvenue de qui elle était réellement, ça la rendue encore plus triste. Vivre dans un orphelinat toute son enfance. Elle a été en manque d'amour bien trop longtemps. Et lorsqu'elle a enfin retrouvé sa famille et l'homme de sa vie, tout à disparu à nouveau. Pourquoi est-ce que tout le maintenait dans la solitude ? Heureusement, maintenant qu'elle est à nouveau Anastasia, elle savait que quelqu'un l'attendait quelque part et elle savait très bien au fond d'elle, qu'elle le retrouverait. A ce qu'elle avait compris, c'était la mission initiale de la ville : retrouver des gens.

Jill se souvenait d'une phrase qu'Archie Hopper lui avait dit un jour :"Pour ne pas te retrouver seule, essaie de faire des activités durant ton temps libre." C'est sur ces mots qu'elle avait décidé de prendre des cours de musique et de danse. Elle marchait le long de la rue déserte à cette heure-ci cherchant la pancarte qui indiqué la direction à suivre pour trouver cette école.
Après plusieurs minutes à marcher dans les rues qu'elles ne connaissait pas, elle se retrouva devant un énorme bâtiment avec des fenêtres gigantesques. C'était là, Jill en était certaine. Pendant une seconde elle hésita à entrer. Peut-être qu'il n'y avait personne à l'intérieur ? Beaucoup d'habitants de Storybrooke n'agissaient plus comme les jours précédents à cause de la fin de la malédiction. Après un bref moment, elle donna trois coups sur la porte et entra.

La pièce était géante et lumineuse. Tout comme la seule personne qui se trouvait à l'intérieur. Sans aucun doute, c'était la professeur. Elle ferma la porte derrière elle et commença à s'avancer vers la jeune femme, timidement.


- Bonjour, je m'appelle Jill Simon et j'aimerais m'inscrire au cours de musique et de danse.

La jeune rousse avait dit cela d'une seule traite. Elle ne savait pas comment allait réagir la magnifique femme qui se trouvait maintenant à deux pas d'elle. Peut-être qu'elle allait la mettre à la porte ? Ou qu'elle lui dirait qu'elle n'est pas au bon endroit. Jill regarda autour d'elle et vit des instruments de musique et tout un mur fait de miroir. Non, elle était bien au bon endroit. Cette immense salle lui rappela la salle de bal du palais où elle avait vécu enfant. Toutes ses cérémonies où des personnes dansaient, la joie qu'ils procuraient à tous ceux qui les entourés, tout ça manquait à Jill. Peut-être qu'en prenant des cours avec cette femme, elle aurait à nouveau cette joie de vivre, comme si tout allez bien et que rien ne pouvait l'empêcher d'être heureuse.
Peut importe combien de temps elle resterait à Storybrooke, la rousse s'était promis d'être heureuse à nouveau.

Jill observa la femme devant elle. Oui, elle était vraiment d'une beauté incroyable. Ses cheveux étaient couleur or et ses yeux bleus semblaient scintiller, comme les astres dans le ciel bleuté. Décidément, c'était la femme la plus belle qu'elle n'avait jamais rencontré. Restait plus qu'à savoir si elle était tout aussi douée en tant que professeur. Tout d'un coup, Jill avait hâte de commencer ses cours. Il se pourrait que ce soit la seule chose qui illuminerait ses journées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carnet de Bord
► CAMP: l'Amour c'est le Bien
► PERSONNAGE: Aphrodite
► EMPLOI: Professeur de Danse et co-professeur de Musique
Joueuse ● APHRODITE

₪ Messages :
23
₪ Je suis actuellement :
  • à Storybrooke
₪ Coeur :
En manque d'Amour

MessageSujet: Re: |Flashbak| Laisse la musique te porter    Lun 20 Oct - 17:08



Laisse la musique te porter

Anastasia & Aphrodite


Trois coups à la porte. Son crayon se figea au-dessus de ses feuilles, son visage se releva vers la porte. Qui frappait donc à la porte pour entrer dans une salle de danse ? Ses sourcils parfaitement arqués, Aphrodite vit tout d’abord la porte s’ouvrir franchement, puis une jeune fille entrer dans la salle. Elle observa cette dernière en premier, son regard parcourant la lumière dorée de la pièce, avant de poser ses yeux sur Feye. Elle se retourna alors pour fermer la porte, puis elle s’avança vers le comptoir. Tranquillement, la femme reposa son crayon et repoussa ses feuilles. Les jambes croisées, penchée sur le comptoir, elle observa la jolie jeune fille venir à elle. Timide, elle gardait tête baissé en marchant, avant de se planter devant Feye et de relever la tête, dépitant précipitamment ses paroles.

- Bonjour, je m'appelle Jill Simon et j'aimerais m'inscrire au cours de musique et de danse.

Il fallut un instant à la femme avant de comprendre de ce que la fille venait dire, durant lequel cette dernière profita pour observer encore une fois la salle. Elle revint enfin vers elle et détailla la déesse, comme cette dernière avait l’habitude qu’on le fasse. Puis elle reprit les paroles de la fille dans sa tête, et un immense sourire éclaira son visage. Elle se jeta brusquement sur un tas de papier, où elle fouilla pendant quelques secondes, avant d’en tirer une feuille d’inscriptions vierge, qu’elle posa précipitamment sur le comptoir.

-Oh oui Bien sûr ! Voici le formulaire d’inscriptions !

Elle vit la jeune fille, Jill, se pencher sur la feuille, tandis qu’elle-même l’observait. De longs cheveux roux glissaient le long de son visage en de légère boucle. Quand elle réfléchit, une seconde fois à l’unique phrase de la jeune fille. Le cours de musique ET de danse ? L’excitation fit briller plus encore, si cela était possible, les yeux de Feye. A nouveau, elle se jeta sur le tas de formulaire et en sortit celui de danse, qu’elle planta sous le nez de Jill, par-dessus l’autre feuille.

-Oh pardon, j’avais mal entendu ! Tu veux prendre des cours de musique et de danse en même temps ? C’est génial !

Et Feye se pencha un peu plus sur le comptoir, se rapprochant un peu plus de la jeune fille, sans pour autant cesser le flot de parole qu’elle découlait.


-Tu sais, je ne pensais pas que quelqu’un viendrait pour les cours, encore moins pour s’inscrire ! Tu risques peut être d’être seule aux cours, je ne sais pas si les autres viendront ; depuis que la malédiction est rompue ; il faudra que tu me dise qui tu étais !; j’espère que cela ne t’ennuis pas ? Oh non, on sera toutes les deux cela sera encore mieux pour les cours !

Elle se penchait de plus en plus, décollant ses fesses de la chaise pour rester appuyé sur le comptoir.

-Tu as déjà fait de la musique ? De la danse ? Non non non ! Je suis sûr que tu commences en débutante, je me trompe ? Est-ce qu’il y a un instrument que tu veuille travailler en particulier ? J’ai de tout ici, des guitares, des pianos, des batteries, mais aussi des lyres et des harpes ! Oh, tu as une très jolie voix, tu accompagneras en chantant bien sûr ! Je me demande quel instrument pourrait te correspond…

Et ce qui devait arriver arriva. La chaise déséquilibrée, Feye finit par glisser du comptoir et s’échoua par terre dans un petit cri. Pendant quelques instants, il n’eut que le silence et les respirations de Jillet Feye. Puis le son cristallin du rire de la déesse résonna dans la grande salle. Tranquillement, elle se releva et sortit de son petit espace aménager, pour finir à coté de Jill Simon. Elle souffla un coup, puis s’appuya ses coudes sur la surface lisse et y déposa le visage.

-Dessolé, je me suis un peu emportée. Tu sais, je ne pensais vraiment avoir quelqu’un aujourd’hui, ni même demain ou encore après.  La malédiction a secoué la ville, et plus personne n’a de temps pour prendre des cours d’arts. Enfin sauf toi, Jill. Tu permets que je t’appelle Jill ? Si tu t’inscris, nous passerons pas mal de temps ensemble !

Un doux sourire étira ses lèvres.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joueuse ● ANASTASIA

₪ Messages :
22
₪ Je suis actuellement :
  • à Storybrooke

MessageSujet: Re: |Flashbak| Laisse la musique te porter    Dim 26 Oct - 21:49





"Laisse la musique te porter"



Anastasia / Jill

La réaction de la jeune femme se fit attendre un instant jusqu'à ce qu'elle comprenne enfin ce que Jill lui demandait. D'ailleurs, la belle rousse en fut assez surprise, car c'était son métier. Elle était censée savoir répondre à ce genre de demande sans hésiter. Mais bon, il fallait croire que ce n'était pas le cas. Jill se demanda si elle faisait ce métier depuis longtemps. Mais toutes ses pensées s'envolèrent lorsque la blonde lui donna les formulaires à remplir. D'abord celui de musique, puis celui de danse. Elle prit un stylo qui se trouvait sur le comptoir et commença à inscrire ses réponses sur chaque fiche d'inscription. Elle remarqua très vite que la jeune femme était très bavarde et qu'elle ne devait pas avoir l'habitude que quelqu'un vienne pour ses cours. Et cette pensée ce confirma.

—  Tu sais, je ne pensais pas que quelqu’un viendrait pour les cours, encore moins pour s’inscrire ! Tu risques peut être d’être seule aux cours, je ne sais pas si les autres viendront ; depuis que la malédiction est rompue ; il faudra que tu me dise qui tu étais !; j’espère que cela ne t’ennuie pas ? Oh non, on sera toutes les deux cela sera encore mieux pour les cours !


Qui était-elle ? Elle-même avait eut du mal à s'en rappelait. Elle força un sourire en regardant la blonde et lui répondit.


— Non, ça ne m’ennuie pas du tout. J'étais Anastasia, et vous, qui étiez-vous ?


Jill dû se rappeler toutes les questions qui lui ont été posées pour pouvoir lui répondre.


— Je n'ai jamais aimé être entourée de beaucoup de monde. En fait, j'ai toujours été assez solitaire. Donc qu'on soit seulement deux ne me dérange pas du tout.


— Tu as déjà fait de la musique ? De la danse ? Non non non ! Je suis sûr que tu commences en débutante, je me trompe ? Est-ce qu’il y a un instrument que tu veuille travailler en particulier ? J’ai de tout ici, des guitares, des pianos, des batteries, mais aussi des lyres et des harpes ! Oh, tu as une très jolie voix, tu accompagneras en chantant bien sûr ! Je me demande quel instrument pourrait te correspond...


Sur ces mots, la jeune femme tomba de sa chaise et Jill du se mordre la lèvre pour s'empêcher de rire. Ce n'était pas le moment de se mettre quelqu'un a dos si elle est susceptible bien sûr. Mais à première vue, elle avait l'air très gentille.


— Désolé, je me suis un peu emportée. Tu sais, je ne pensais vraiment avoir quelqu’un aujourd’hui, ni même demain ou encore après.  La malédiction a secoué la ville, et plus personne n’a de temps pour prendre des cours d’arts. Enfin sauf toi, Jill. Tu permets que je t’appelle Jill ? Si tu t’inscris, nous passerons pas mal de temps ensemble !


— Ce n'est rien, ne vous inquiétez pas. Bien sûr, je ne m'attendais pas à me faire appeler autrement, dit-elle avec un sourire. Oui j'imagine ! Pour répondre à vos questions précédentes. Je n'ai jamais pratiquer quoi que ce soit dans l'univers de la musique. J'aurais beaucoup aimé apprendre le piano. J'écoute très souvent des musiques magnifiques au piano et je rêve de pouvoir à mon tour en jouait d'aussi belles ! Par contre pour chanter... J'espère qu'il n'y a pas de concours ou autre car je suis assez timide en ce qui concerne de me produire devant des gens. En danse j'ai déjà un peu plus d’expérience, après, cela dépend du genre que vous m'apprendrai.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: |Flashbak| Laisse la musique te porter    Aujourd'hui à 21:12

Revenir en haut Aller en bas
 

|Flashbak| Laisse la musique te porter

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La Chanson de Roland
» Tu t’laisse aller
» pilatus pc6 turbo porter 1/72
» La musique qui a marquer votre jeunesse
» [Musique]La musique qui met de bonne humeur =)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SECOND STAR TO THE RIGHT ™ :: NotreMonde :: Storybrooke le Retour-