Partagez | .
 

 Le destin mêle les cartes et nous jouons. ft Killian Jones

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Carnet de Bord
► CAMP: Moi-même
► PERSONNAGE: Mermaid
► EMPLOI: Aucun
Joueuse ● MERMAID

₪ Messages :
49
₪ Je suis actuellement :
  • à Storybrooke

MessageSujet: Le destin mêle les cartes et nous jouons. ft Killian Jones   Sam 23 Aoû - 19:18


       « Le destin mêle les cartes et nous jouons.  »
ft Killian Jones


Je m'étais réveillée avec un sentiment d'être toujours dans un brouillard onirique, ressassant les événements de la veille alors que je venais d'arriver à Storybrooke. L'enlèvement d'un homme par un singe volant ne se produisait que dans les films, les jeux vidéos, les livres... Ni l'alcool, ni la drogue ne souillait mon sang, mon état de santé était plus que satisfaisant : je savais pertinemment que je n'avais pas rêvé. J'aurais pu me croire dans un conte si j'ignorais qu'ils n'étaient que de l'encre sur des pages de livre...
Pourtant. Pourtant, comment expliquer que mon instinct m'ait poussé jusqu'ici ? Chose censée que de repérer où nous sommes alors qu'on se pense perdu : c'est ce que je fis. N'ayant pas d'ordinateur à proximité, j'eus guère d'autre choix que d'utiliser la connexion internet de mon téléphone.


«   Aucun document ne correspond aux termes de recherche spécifiés (Storybrooke).

Suggestions :

   Vérifiez l’orthographe des termes de recherche.
   Essayez d'autres mots.
   Utilisez des mots clés plus généraux.
   »


- C'est impossible...

Si l'on parle d'indispensable quand il s'agit de partir quelque part : une carte. L'un de mes réflexes étaient de toujours garder sur moi une carte du pays et, j'avais beau regardé, aucune ville nommée Storybrooke y figurait. Je laissais échapper un petit rire tandis que je remballais mes affaires, tout en essayant de chasser mes interrogations de mon esprit. Aujourd'hui je me devais de faire le tour de la ville afin de définir dans quel secteur je chercherais un appartement. Le petit-déjeuner chez Granny passa à la vitesse éclair, tout comme la journée où j'avais pu voir certains coins : ma décision était prise, je resterais dans le cœur de Storybrooke à proximité des commerces notamment la librairie.
Le soir venu, je fus tourmentée par quelque chose dont je n'arrivais pas à me défaire de puis toute petite... Une voix. Dans ma tête. Elle me soufflait d'aller à l'océan, de le laisser dévoiler qui je suis, de lui répondre... J'ai consulté plusieurs spécialistes qui n'ont eu que d'avis de me donner des médicaments qui m'empoisonnèrent plutôt que faire taire la voix. Toute ces années elle semblait étouffée, presque inaudible mais depuis mon arrivée dans cette ville, elle n'a jamais été aussi claire.

- Bon, tu veux voir l'océan ? On va le voir ! Direction le port ! J'espère ensuite que le silence suivra.

La nuit possédait toujours cette fâcheuse habitude de déposer des baisers frais sur notre peau alors, pour les repousser, je pris mon manteau dont je noua la ceinture fermement.
J'atteignis le port d'un pas pressé mais... Une fois que je fus prise d'un étrange calme malgré le fait que je sentais, simplement à la vue de l'étendue d'eau, mon visage pâlir.

- (kof, kof)Je sens que je vais vomir...

Pourtant... Quelque chose à l'intérieur de moi me poussa à m'aventurer sur un ponton, mon regarde faisant face à l'horizon qui dessinait une limite parfaite entre ciel et mer. Les étoiles qui se reflétaient dans l'eau m'apparaissaient comme de petits joyaux. J'étais partagée entre vertige et beauté.
Soudain le vent se leva, emmêlant mes cheveux, agitant la surface de la mer qui secouait à son tour les bateaux amarrés.
Je n'entendais pas grincer les planches sous mes pieds, je ne remarquais pas la peur parcourir toute mon échine, je ne me sentais pas pâlir au fur et à mesure que j'avançais. Jusqu'à ce que... Vieux, humide, le plancher céda sous moi.
Encore une fois. Encore une fois la mer essayait de me tuer. La panique m'empêchait d'agir jusqu'à que mon instinct de survie fut violemment réveillé : je remonta à la surface, crachant toute l'eau que je pouvais. C'était comme si les vagues voulaient me couler... A chaque fois que j'arrivais à remonter, je constaté peu à peu que je m'éloignai... Je me noyais. Je n'arrivais à nager, trop paniquée, trop angoissée de ne pas pouvoir respirer, trop horrifiée à l'idée qu'encore une fois personne n'agirait : cette fois-ci personne n'était là...
Du moins c'est ce que je croyais car je n'avais vu personne sur le port. Du moins c'est ce que je croyais jusqu'à je sente qu'on me tirait hors de l'eau. Du moins c'est ce que je croyais tandis que je sentis qu'on me portait sur la terre ferme. Du moins c'est ce que je croyais alors que je m'accrochais fermement à cette personne qui venait de me déposer sur le quai, en sécurité.
L'inconnu voulut défaire son emprise, sans doute pour me laisser respirer, mais je m'accrocha à lui. Mes bras entourant son cou, mon corps plaqué contre lui, il devait surement sentir mon cœur battre à tout rompre tandis que j'essayais de rependre doucement mes esprits.

- S'il vous plait, ne me laissez pas... Je vous en prie...

Faible, étranglée, ma voix se mourut en une supplication tandis que je fermais mes yeux, de peur que mon imagination me joue un tour...
Finalement, au bout de minutes interminablement, je me ressaisis doucement. Je m'écartai lentement - avec précaution - de cet inconnu en bougeant mes mains afin de les placer à sur ses épaules, si je devais à nouveau tomber, pour pouvoir m'accrocher, pour éviter la mort. Lorsque je pus lui faire face, je découvris que le présent inconnu était un homme tout de noir vêtu.
On dit que les yeux sont le reflet de l’âme alors, plantant les miens dans ceux de mon sauveur, pourrait-il voir mon âme effrayée par la noyade ? Encore terrifiée par la mort à laquelle il m'avait extirpé ? Je ne pus dire qu'un mot :


- D-Désolée...

FICHE CRÉÉE PAR PRYING.MONKEY POUR LOSEYOURWAY. USAGE EXTÉRIEUR INTERDIT.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carnet de Bord
► CAMP: Celui d'une belle demoiselle aussi appelée Sauveuse
► PERSONNAGE: Killian Jones
► EMPLOI: Un pirate, un vrai !
Administrateur ● CAPTAIN HOOK

₪ Messages :
5660
₪ Je suis actuellement :
  • à New-York
₪ Coeur :
Après des siècles d'hibernation il semblerait appartenir à la Sauveuse.

MessageSujet: Re: Le destin mêle les cartes et nous jouons. ft Killian Jones   Dim 24 Aoû - 15:36


Le destin mêle les cartes et nous jouons


L
'océan ... Il avait beau avoir coupé un des liens qui l'unissait avec cette étendue il y revenait toujours. La capitaine sans navire n'avait aucun regret mais il avait encore un peu de mal à véritablement accepter qu'il ne reverrait plus la belle et fidèle Jolly. Des siècles de relation évaporés dans un seul échange et qui à présent le laissait avec un vide gigantesque qui le laissait régulièrement pensif. Mais heureusement les activités ne manquaient pas depuis ce retour, encore moins depuis qu'il avait réussi à ramener Emma et sa mémoire à Storybrooke. Cette ville était encore plongée dans le trouble et personne n'avait le nom du responsable.

L
a chasse aux singes volants avait été interrompu lorsque tous avait comprit que ces créatures n'étaient autres que leurs compagnons disparus. Il ne manquerait plus d'achever son plus fidèle ami parce qu'il avait perdu la raison et avait gagné quelques poiles et une paire d'ailes. Il avait donc été décidé d'éviter de faire trop de dégâts dans le camp des primates ce qui allait être difficile à faire car ces créatures étaient tout de même relativement agressives.

B
ref, notre pirate avait quelques sujets de réflexion alors qu'il se tenait près d'un ponton, la main posée sur la rambarde qui pouvait rappeler un bastingage. Son regard pâle restait porté sur les navires qui oscillaient doucement sous l'effet de l'océan qui se glissait jusqu'au port. A cette heure le lieu était calme, d'ailleurs Hook ne devrait pas tarder à le quitter pour rejoindre l'auberge, avec un peu de chance il arriverait à retrouver la très occupée Sauveuse ... Cette idée sembla lui donner un regain de motivation lorsqu'une silhouette apparut dans la semi-obscurité qui régnait sur les lieux. Une demoiselle venait de s'engager sur un ancien ponton, de ceux qui n'étaient plus utilisés depuis qu'ils demandaient de sérieuses réparations. La miss n'avait donc pas fait le meilleur choix mais si cela ne la dérangeait guère de passer au travers et d'aller piquer une tête il n'allait pas l'en empêcher.

F
ort de cette décision, le pirate entreprit de faire demi-tour pour rentrer dans son nouveau "chez-lui", s'il pouvait vraiment donner ce nom à une chambre d'auberge bien loin de tout air marin. Et alors qu'il faisait ses premiers pas vers cette direction il n’eut aucun mal à entendre le bruit caractéristique d'un corps tombant dans les eaux calmes du port. Ce son lui posa aussitôt un cas de conscience, était-il possible que cette silhouette ai volontairement plongée ? Oui, mais il y avait aussi une chance pour que cela ne soit pas le cas et une autre chance pour qu'elle ne sache pas comment s'extirper de là ... Devant ces faits le pirate dévia ses pas pour se diriger vers un angle où il pourrait probablement voir la baigneuse.

I
l ne l’aperçu pas tout de suite mais lorsqu'enfin la demoiselle refit surface il fut rapidement évident qu'elle ne savait pas nagé ou que la panique l'empêchait d'agir de manière réfléchi. N'ayant guère l'habitude de laisser des inconnue se noyer le pirate jeta un regard sur ce qui l'entourait. Heureusement la miss avait eu la présence d'esprit de faire cela dans un port et ses yeux ne tardèrent pas à trouver un cordage. Du moment qu'elle resterait ainsi à la surface il n'aurait aucun mal à la ramener sur la terre ferme sans pour autant être obligé de piquer une tête.

C
ette fois ses gestes furent plus rapides, il saisi ce dont il avait besoin, effectua un nœud alors qu'il progressait sur ce ponton vermoulu en jaugeant la santé des planches avant de poser ou non son pied dessus. Et lorsqu'il jugea avoir atteint une distance acceptable il lança son lasso marin dans les airs, ce geste effectuée plusieurs fois dans sa longue vie n'eut aucun mal à atteindre son but et il tira bientôt la demoiselle toujours paniquée vers la sécurité, tout en ne manquant pas de lui même reculer pour atteindre une zone moins délicate. Quelques instants plus tard il n'eut plus qu'à se pencher pour cueillir la miss détrempée.

▬ " Calme toi, je te tiens. " Non car si elle ne semblait pas savoir nager elle déployait tout de même beaucoup de force à gesticuler. De sa main il réussi tout de même à saisir la demoiselle avant de glisser son bras sous le sien et la hisser sur le ponton. La rouquine semblait avoir finalement identifier la présence d'un sauveur et s'y était agrippée de toutes ses forces, c'est ainsi que le pirate se retrouva avec une demoiselle détrempée blottit contre lui. Un peu étonné il tenta de lui signifier qu'elle était hors de danger en lui montrant qu'elle pouvait le lâcher mais il pu alors entendre sa voix.

▬ " S'il vous plait, ne me laissez pas... Je vous en prie... " Nul doute qu'il y a quelques temps le pirate aurait adoré profiter de cette situation, d'autant plus que la miss semblait avoir quelques avantages mais présentement il n'était pas des plus à l'aise avec cette affaire qui lui tombait sur les bras. Néanmoins il laissa la jeune femme se rassurer. Et ne sachant pas trop quoi faire de ses bras il finit par naturellement en poser un dans le dos de la miss.
▬ " Je n'ai pas l'intention de partir. " S'il voulait se défaire de cette emprise il était évident qu'il devait rassurer la demoiselle alors autant lui signifier qu'elle avait le droit de rester accrocher à son cou. Cette situation dura un certain temps, assez pour que l'angle que les jambes du pirates formait devienne inconfortable. Cependant il ne bougea pas, passant parfois sa main dans le dos de la demoiselle et laissant parfois son regard se balader sur les environs. Étant un peu à court d'idée pour bavarder, le pirate laissa ces minutes s'écouler dans le silence jusqu'à ce qu'il sente que la miss se ressaisissait. Quelques instants plus tard, il pouvait enfin poser son regard sur le visage de la baigneuse.

▬ " D-Désolée... " Un sourire se posa sur le visage du pirate à ce mot.
▬ " Ce n'est rien, j'ai toujours apprécier sauver des demoiselles en détresse. " Dit-il d'un simple air amusé. Le pirate dégagea son bras du dos de la jeune femme alors qu'il enchaînait. " Je vous conseillerez plutôt ces pontons pour une balade nocturne, celui là a un peu trop vécu. " Le pirate indiqua d'un geste de crochet les allées au bois plus sain, capable de soutenir le poids des humains de passage. Ceci fait, et maintenant qu'il pouvait le faire, il entreprit de libérer la demoiselle de son lasso de cordage.

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://onceuponatime-rpg.one-forum.net/t1365-killian-jones-capta

Carnet de Bord
► CAMP: Moi-même
► PERSONNAGE: Mermaid
► EMPLOI: Aucun
Joueuse ● MERMAID

₪ Messages :
49
₪ Je suis actuellement :
  • à Storybrooke

MessageSujet: Re: Le destin mêle les cartes et nous jouons. ft Killian Jones   Dim 24 Aoû - 16:39


       « Le destin mêle les cartes et nous jouons.  »
ft Killian Jones


Connaissez-vous les cinq étapes du deuil ? Le déni, la colère, le marchandage, la dépression puis finalement l'acceptation. Quand j'ai perdu Brody, j'ai seulement vécu la quatrième ainsi que la cinquième étape... Ce fut dur mais c'est ce qu'on appelle un des "coups de la vie". Quelque chose de normal, arrivant dans un monde normal sans fioritures, sans magie... La magie ainsi qu'autres fantaisies sont censées appartenir à l'imagination et aux rêves, ce n'est pas réel. Du moins c'est ce que je pensais jusqu'à ce moment sur le port de Storybrooke avec cet homme venant de me sauver la vie.

- Merci de m'avoir sauvé... Et désolée de m'être accrochée. J'ai, comme qui dirait, la peur de l'eau.

J'esquissais un sourire en coin, me moquant de moi-même. Depuis mon arrivée à Storybrooke, le mauvais sort semblait s'acharner sur moi : pourtant je savais que la magie n'existait pas. Le singe-volant, cette voix me poussant vers la mer, mon instinct me menant à Storybrooke... Tout ceci était d'ordre psychologique ! Je devais juste me reposer.
Alors quand je vis le crochet à la place de la main de mon sauveur, ses vêtements, l'expression de mon visage devint neutre avec un haussement de sourcil. Je saisis du bout des doigts l'objet métallique pour le lever à hauteur des yeux, ne pouvant m'empêcher de laisser filtrer un petit rire moqueur :

- Vous êtes un  manchot qui se prend pour le Capitaine Crochet ou... Pardon. Je suis un peu secouée par ce qui vient de passer surtout qu'hier j'ai cru voir un singe-volant enlevé un homme. En plus, avec cette voix dans ma tête qui me dit de répondre à l'appel de l'océan, Storybrooke sur aucune carte, on dirait que cette ville est... Non, oubliez. Je suis juste fatiguée.

On apprend beaucoup d'un simple regard. L'espace d'un instant, je crus voir dans les yeux de mon interlocuteur un éclat, un simple éclat, juste un court instant... Celui qui tend à prouver que ce que l'on pense est vrai.

- Sinon, je m'appelle Asha. Asha Brooke. Puis-je connaître le nom de mon sauveur qui se la joue façon pirate ? J'avoue que le noir vous va très bien, vous êtes diablement beau mais le crochet ? Pour accrocher les femmes ?

Bon ok : mauvais jeu de mots. A ce moment précis, je ne pensais plus du tout à ma noyade. J'ignorais pourquoi je voulais rire alors je taquinais simplement l'homme en face de moi. Je me devais d'avouer que l'avoir en face de moi m'apaisait, peut-être parce qu'il était la seule personne à être intervenue ?
Le remercier devrait être un chose qui devait me traverser l'esprit sauf que je le taquinais, que je ressentais une envie de gentiment le provoquer. Etais-je dans le déni de ce qui venait de m'arriver ? Non. Pas le déni de la noyade. Plutôt le déni que cette ville abritait un secret dépassant tout ce qu'on pouvait imaginer.
Et puis. Il m'avait qualifié de demoiselle en détresse ! Et il m'avait attrapé avec un lasso ! Et il avait indiqué les pontons plus sûrs.

- Ce ponton a peut-être trop vécu mais vous non visiblement. Sauver une "demoiselle en détresse" -comme vous dîtes- est déjà une expression dépassée mais l'est encore plus quand il s'agit de le faire avec un lasso. Où est toute la chevalerie et la grandeur du moment ? Fallait plonger Je lui tapota moqueusement la joue Je peux vous donner des conseils si vous voulez.

Ce n'était pas méchant. Venant de moi, c'était plutôt des compliments. J'avais appris à répliquer pour ne pas me faire écraser et cela pouvait se révéler amusant.

FICHE CRÉÉE PAR PRYING.MONKEY POUR LOSEYOURWAY. USAGE EXTÉRIEUR INTERDIT.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carnet de Bord
► CAMP: Celui d'une belle demoiselle aussi appelée Sauveuse
► PERSONNAGE: Killian Jones
► EMPLOI: Un pirate, un vrai !
Administrateur ● CAPTAIN HOOK

₪ Messages :
5660
₪ Je suis actuellement :
  • à New-York
₪ Coeur :
Après des siècles d'hibernation il semblerait appartenir à la Sauveuse.

MessageSujet: Re: Le destin mêle les cartes et nous jouons. ft Killian Jones   Lun 25 Aoû - 12:39


Le destin mêle les cartes et nous jouons


E
t le voilà en plaisante compagnie, voire en plaisante situation à observer les alentours en espérant ne pas apercevoir une silhouette connue et cela pour diverses raisons qui allait de la pseudo face qu'il devait maintenir devant ses hommes à l'esquive de trouble et ragots qui pourraient advenir. Bref s'il maintenait actuellement la jeune femme détrempée contre lui c'était essentiellement dans l'intérêt de cette dernière, le temps qu'elle reprenne ses esprits. Ce qui heureusement fini par arriver, lui donnant ainsi l'occasion de dégager ses bras.

▬ " Merci de m'avoir sauvé... Et désolée de m'être accrochée. J'ai, comme qui dirait, la peur de l'eau. " Voilà qui était intéressant, en règle générale le pirate était presque certain que les craintif de l'eau n'essayait guère de s'aventurer au près de l'océan et sûrement encore moins au-dessus de l'eau.
▬ " Il n'y a pas de mal ma belle. " Non il n'allait pas faire remarquer le paradoxe à la demoiselle, ça ne se faisait pas, pas à la rencontre du moins. Il glissa donc ces mots avec un sourire en finissant de passer le cordage au-dessus de cette chevelure rousse, la libérant de son lasso de fortune.

▬ " Vous êtes un manchot qui se prend pour le Capitaine Crochet ou... Pardon. Je suis un peu secouée par ce qui vient de passer surtout qu'hier j'ai cru voir un singe-volant enlever un homme. En plus, avec cette voix dans ma tête qui me dit de répondre à l'appel de l'océan, Storybrooke sur aucune carte, on dirait que cette ville est... Non, oubliez. Je suis juste fatiguée. " Étonné, il l'écouta sans trop comprendre et en la laissant observer son crochet jusqu'à ce qu'il se rappel que Ruby était arrivée hier au beau milieu d'une réunion au sommet pour décréter qu'il y avait une nouvelle en ville. Cette nouvelle avait rappelé quelques mauvais souvenirs aux Charming mais les occupations avaient un peu trop nombreuses pour s'occuper de cette nouvelle affaire et voilà donc qu'il tombait sur la nouvelle venue ... Mais le pirate n'était pas certain que cette demoiselle soit véritablement étrangère aux contrés magiques car cet "appel de l'océan" était une caractéristiques des plus reconnaissables et expliquerait à lui seul comment contre sa dite peur elle s'était aventurée jusque là.
▬ " Peut-être pas ... " Le voilà dans une affaire où il ne savait pas trop sur quel pied danser. Si cela ne tenait qu'à lui il n'évoquerait que la vérité, à quoi bon maintenir des apparences qui étaient presque impossible à tenir comme il pouvait le voir avec Henry. Mais il n'avait guère envie de se retrouver accusé de ne pas avoir suivi les plans des Charmings et comme ses plans n'avaient pas été décidé autant garder un démarche neutre.

▬ " Sinon, je m'appelle Asha. Asha Brooke. Puis-je connaître le nom de mon sauveur qui se la joue façon pirate ? J'avoue que le noir vous va très bien, vous êtes diablement beau mais le crochet ? Pour accrocher les femmes ? " Au moins elle ne manquait pas d'humour c'était déjà un point qui n'était pas désagréable qui attira un sourire amusé sur les lèvres du pirate.
▬ " Toute ma tactique dévoilée, voilà qui est navrant. Et lorsque l'on n'a pas la délicatesse de m'appeler Crochet je suis Killian Jones. Ravi de vous rencontrer miss Brooke. " Les présentations faites ils allaient peut-être pouvoir se remettre debout et pourquoi pas chercher de quoi sécher la demoiselle mais alors que cette idée lui traversait l'esprit la jeune femme reprit.

▬ " Ce ponton a peut-être trop vécu mais vous non visiblement. Sauver une "demoiselle en détresse" -comme vous dîtes- est déjà une expression dépassée mais l'est encore plus quand il s'agit de le faire avec un lasso. Où est toute la chevalerie et la grandeur du moment ? Fallait plonger. Je peux vous donner des conseils si vous voulez. " Allons bon, la dernière fois qu'il avait plongé c'était pour sauver Emma d'une noyade certaine. La demoiselle ici présente avait réussi à rester à la surface pas de quoi nécessiter un don de sa personne. Hook attrapa la main de la miss qui se baladait sur sa joue et se remit sur ses pieds avant d'aider la jeune femme à en faire de même avec un sourire.
▬ " C'est la différence entre les chevaliers et les pirates, nous pouvons sauver les demoiselles comme bon nous semble. Et puis ce n'était pas vraiment un sauvetage, plutôt une assistance. Vous barbotiez avec tellement de grâce, il fallait juste vous indiquer la bonne direction. " Armé de son sourire amusé et une fois la miss sur ses deux pieds il relâcha la main de la jeune femme avant de porter un regard sur la ville. " Je crois que rentrer vous sécher serait une bonne idée à présent. "

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://onceuponatime-rpg.one-forum.net/t1365-killian-jones-capta

Carnet de Bord
► CAMP: Moi-même
► PERSONNAGE: Mermaid
► EMPLOI: Aucun
Joueuse ● MERMAID

₪ Messages :
49
₪ Je suis actuellement :
  • à Storybrooke

MessageSujet: Re: Le destin mêle les cartes et nous jouons. ft Killian Jones   Lun 25 Aoû - 13:49


       « Le destin mêle les cartes et nous jouons.  »
ft Killian Jones


L'un des premières choses que je fis, une fois sur pieds, fut de retirer mon manteau car même la nuit s'avérait fraîche, garder des vêtements mouillés n'était pas bon : je garda tout de même l'habit dans mes mains. Reportant mon attention sur l'homme, Killian Jones, je ne prêta pas attention à son " peut-être pas " qui contenait toute l'explicité du monde concernant la situation de Storybrooke. Ce qui était sûr avec cette personne-là, c'est que ma tendance à jouer sur les mots refaisait surface. Il avait une répartie et une confiance qui me donnait envie de m'y confronter, il s'avérait être un stimulant plutôt efficace.
Ce petit plaisir fut menacé par sa suggestion d'aller se sécher : je ne pus m'empêcher d'esquisser un sourire amusé.

- J'ai beau avoir peur de l'eau, je n'en aime pas moins son contact. Et puis, j'ai fait la route à cheval donc à mon arrivée j'étais un peu poussière donc un peu d'eau sur ma peau ne me tuera pas. Elle ne me rendra pas malade non plus, je suis plutôt résistante.

Quand j'y repense,jamais je ne suis tombée malade à cause de l'eau... Malgré ma phobie je pouvais affirmer qu'il s'agissait de élément : mettez-moi dans une piscine et vous me rendez heureuse, non seulement parce que j'en vois la fin ainsi que le fond mais aussi parce que je m'y sens bien. Contradictoire ? Non. Paradoxale ? Non plus. Complexe ? Absolument. J'aime à dire que c'est ce qui fait de mon charme.

- Pour en revenir à ce vous disiez cher Killian, " barboter " se rapporte plus aux enfants. Je pense être un peu trop formée pour être une enfant, vous l'avez peut-être remarqué.

Je l'aimais bien, c'est vrai : non content d'avoir été " héroïque " en me sauvant, il était d'une assurance stimulante. Il faisait parti de ce genre de personne qui vous provoque en vous taquinant ou se moquant de vous, sans pour autant vous vexer car il vous donnait l'envie de répliquer. Je me trouvais en charmante compagnie, je désirais en profiter un peu avant de rentrer au chaud : Killian pouvait m'aider à terminer cette journée sur une bonne note, j'en étais convaincue.

- Et pourquoi rentrerais-je alors que je viens de tomber sur quelque chose de visiblement intéressant ?

Remarquerez-t-il la lueur malicieux que je sentais naître dans mes yeux tandis que j'appuyais un peu sur le mot " chose " ? Sûrement parce qu'après tout, je tentais de le provoquer : je voulais voir jusqu'où sa répartie aller, quel genre " d'adversaire " se trouvait en face de moi. De plus quelque chose m'intriguait... Son crochet. J'étais perplexe. Comment avait-il pu perdre une main ? Et surtout, pourquoi la remplacer par ça ? Tapotant du bout des doigts le crochet, je m'interrogeais sur comment lui demander. Oh ! Je pourrais trouver aisément une façon détournée mais pourquoi s'embêter alors qu'être direct s'avérait moins compliqué ?

- Puis-je... Savoir ce qu'il vous est arrivé pour avoir un crochet ? Comment avez-vous perdu votre main ? Si ce n'est pas indiscret, évidemment.

Curieuse j'étais, certes, mais je n'en oublierais jamais la politesse. Il s'agissait d'une valeur à laquelle je tenais beaucoup, elle faisait parti d'un code de conduite pour essayer de " faire les choses bien ". Brody, lui, était toujours d'une politesse charmante : combien de fois me suis-je dit que je voulais lui ressembler ?
La nuit était belle, les étoiles discrètes : c'était parfait pour ressasser quelques vieux souvenirs. A cette pensée, je ne pus m'empêcher de sourire : tout ce qu'il manquait, c'était quelques bougies pour rendre l'atmosphère plus propice à la nostalgie.
FICHE CRÉÉE PAR PRYING.MONKEY POUR LOSEYOURWAY. USAGE EXTÉRIEUR INTERDIT.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carnet de Bord
► CAMP: Celui d'une belle demoiselle aussi appelée Sauveuse
► PERSONNAGE: Killian Jones
► EMPLOI: Un pirate, un vrai !
Administrateur ● CAPTAIN HOOK

₪ Messages :
5660
₪ Je suis actuellement :
  • à New-York
₪ Coeur :
Après des siècles d'hibernation il semblerait appartenir à la Sauveuse.

MessageSujet: Re: Le destin mêle les cartes et nous jouons. ft Killian Jones   Mar 26 Aoû - 15:27


Le destin mêle les cartes et nous jouons


L
a demoiselle était donc sauvée, il allait peut-être pouvoir reprendre son chemin. Chemin qui, selon les dernières informations, risquait d'être le même que sa nouvelle connaissance puisqu'elle devait résider dans le seul lieu de la ville capable d'accueillir les visiteurs ou les "sans domicile". Ce n'est donc pas vraiment pour se débarrasser de la miss qu'il suggéra d'aller chercher de quoi la sécher. Néanmoins l'idée ne sembla pas recevoir énormément de succès.

▬ " J'ai beau avoir peur de l'eau, je n'en aime pas moins son contact. Et puis, j'ai fait la route à cheval donc à mon arrivée j'étais un peu poussièreuse donc un peu d'eau sur ma peau ne me tuera pas. Elle ne me rendra pas malade non plus, je suis plutôt résistante. " Pas certain que l'eau salée soit mieux que la poussière mais il n'était pas là pour apporter son avis, si elle voulait demeurer tremper elle était bien assez grande pour le décidé et c'est pourquoi le pirate se contenta d'un geste d'épaule pour signifier qu'elle faisait bien ce qu'elle voulait.

▬ " Pour en revenir à ce vous disiez cher Killian, "barboter" se rapporte plus aux enfants. Je pense être un peu trop formée pour être une enfant, vous l'avez peut-être remarqué. " Réflexion qui aurait put être amusante, enfin au vu du fin sourire qui perça à nouveau sur les lèvres du pirate, elle l'était encore pour lui mais moins qu'elle n'aurait put l'être auparavant.
▬ " Je n'ai en effet pas commit cette méprise. " Dit-il alors que son regard se posait sur le corps de la demoiselle qui avait quitté l'adolescence. " Mais si l'on doit s'attarder sur du vocabulaire, "barboter" chez moi fait référence au style de nage qu'arbore les marins d'eau douce et calme. " Car on ne pouvait décemment pas appeler "nage" ce dont avait usé la jeune femme pour rester au-dessus de l'eau. L'amusement du pirate accompagna ses mots alors que ses yeux retrouvaient le chemin du visage de la demoiselle.

▬ " Et pourquoi rentrerais-je alors que je viens de tomber sur quelque chose de visiblement intéressant ? " Allons bon, miss Brooke semblait bien décidé à prendre une certaine voie. Manque de chance elle était tombée sur un client en rédemption même s'il pouvait encore garder ses vieilles habitudes comme le prouvait son sourire.
▬ " Je pense que cette "chose" qui vous semble si intéressante doit prendre le même chemin que vous donc vous ne devriez pas perdre dans la manœuvre. " Parce qu'ils n'allaient pas non plus rester planter au milieu du port à cette heure. Non pas que le pirate ai véritablement des choses à faire mais ses envies d'errance au bord de l'eau étaient achevées alors autant rentrer.

▬ " Puis-je... Savoir ce qu'il vous est arrivé pour avoir un crochet ? Comment avez-vous perdu votre main ? Si ce n'est pas indiscret, évidemment. " D'autant plus si le sujet de conversation devait se porter là-dessus. Le sourire de Hook s'évanouit doucement alors qu'il baissait brièvement son regard vers ce bout de métal qu'il portait de moins en moins pour éviter de troubler le rejeton d'Emma.
▬ " On me l'a prise et en échange je devais tuer le voleur avec ceci. " Avec un peu de chance cela refroidira un peu les ardeurs de la jeune femme. Un peu de vérité ne faisait pas de mal, surtout à présent qu'il se faisait à l'idée que cette vengeance était passée. " Je pense que nous pouvons continuer cette discussion en marchant. " Un fin sourire revint sur ses lèvres à cette simple suggestion. Maintenant que la curiosité de la miss était satisfaite et qu'il était presque clair qu'ils allaient au même endroit, autant se mettre en mouvement non ?

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://onceuponatime-rpg.one-forum.net/t1365-killian-jones-capta

Carnet de Bord
► CAMP: Moi-même
► PERSONNAGE: Mermaid
► EMPLOI: Aucun
Joueuse ● MERMAID

₪ Messages :
49
₪ Je suis actuellement :
  • à Storybrooke

MessageSujet: Re: Le destin mêle les cartes et nous jouons. ft Killian Jones   Mar 26 Aoû - 18:24


       « Le destin mêle les cartes et nous jouons.  »
ft Killian Jones


Il avait raison. Il était temps de rentrer trempé ou non, alors on commença à avancer : de toute façon, je me portais mieux loin des grandes étendues d'eau. Je l'écoutais avec attention, j'attendais sa répartie, je voulais m'amuser davantage en sa compagnie... Puis il parla de sa main. Il resta vague, il ne voulait clairement pas s'étendre sur le sujet et cela me suffisait pour comprendre que cela dépassait une simple histoire de " vol ". Vengeance était le mot-clé. Dès que je l'eus compris, comment dire autrement que toute once de bonne humeur disparut de mon visage ? Cela me plongea dans mes souvenirs. Le fameux soir où j'ai perdu mon âme sœur, où celui - se clamant être mon " père " - me l'avait arraché de sang froid sur un port comme celui de Storybrooke...
Je jetais un rapide coup d’œil derrière moi, à ces quais qui auraient pu recueillir mon défunt corps : définitivement, le domaine aquatique et moi, ce n'était pas de tout repos.

- Quelque chose me dit que vous n'avez pas réussi à le tuer. Sinon vous seriez différent...

J'en savais quelque chose.  Combien de fois j'ai désiré rendre la pareille à celui qui avait tenté de m'étrangler ? Combien de fois j'avais crié " Vengeance  " pour la perte de Brody ? Du moment où mes larmes se sont taries, à partir de l'instant où mon cœur s'est gonflé d'une vendetta, je ne pouvais aspirer qu'au chemin du retour de bâton... Exiger qu'ils subissent autant que j'ai perdu. Mais ceci représentait une spirale auto-destructrice dont je me suis extirpée grâce à une lassitude survenue au fil du temps... Pourtant, j'avais aussi promis à Brody de vivre pour deux : comment réussir à tenir cette promesse alors que je n'avais plus personne pour m'encadrer ?

- Si je peux me permettre, l'expression " Main Vengeresse " vous va comme un gant. Mais sans cette main, ne vous sentiriez-vous pas seul ?

J'étirai mes bras vers le ciel tandis que je réfléchissais à ma propre situation. Si on me le demandait, je dirais sans hésitation que j'ai tiré un trait sur cette idée de vengeance. Cependant, quand serait-il si on me le demandait devant l'objet de ma colère ? Ceci s'avérait être l'une des raisons de ma venue à Storybrooke : ce matin, j'ai découvert que Storybrooke était répertoriée nulle part, j'étais soulagée ! Cela augmentait mes chances de ne plus croiser la personne qui incarnait le tourment de mon être. Venir dans cette ville était une fuite pure et simple de ma part, je ne voulais pas faire face à mes problèmes car je ne savais si j'étais capable d'en venir à bout. J'ignorais si je le serais un jour...
Les temps étaient, certes, difficiles mais je savais que si je tenais bon, j'arriverais à connaître enfin le repos - ou du moins une période - comme lorsque j'ai rencontré mon ex petit-ami. J'avais vécu trois ans où il avait pansé mon cœur, où mon esprit s'est évadé.
FICHE CRÉÉE PAR PRYING.MONKEY POUR LOSEYOURWAY. USAGE EXTÉRIEUR INTERDIT.
[HS : Je suis un peu fatiguée en ce moment donc j'ai un manque d'inspi. Sorry ><]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carnet de Bord
► CAMP: Celui d'une belle demoiselle aussi appelée Sauveuse
► PERSONNAGE: Killian Jones
► EMPLOI: Un pirate, un vrai !
Administrateur ● CAPTAIN HOOK

₪ Messages :
5660
₪ Je suis actuellement :
  • à New-York
₪ Coeur :
Après des siècles d'hibernation il semblerait appartenir à la Sauveuse.

MessageSujet: Re: Le destin mêle les cartes et nous jouons. ft Killian Jones   Mer 27 Aoû - 17:14


Le destin mêle les cartes et nous jouons


C
omme il l'avait imaginé, la tournure de la conversation s'était quelque peu refroidi et ils se mirent à marcher en silence. Le pirate n'avait pas échappé à l'humidité de la jeune femme et sentait que sa chemise lui collait à le peau à quelques endroits, là où son veston n'avait pas fait la transition. Mais rien à voir avec l'état qu'il aurait pu arborer s'il avait eu la grande idée de piquer une tête pour sortir la demoiselle de là.

▬ " Quelque chose me dit que vous n'avez pas réussi à le tuer. Sinon vous seriez différent... " Hook laissa filer quelques instants, songeant à ces mots qui étaient peut-être vrai mais qui ne le concernait pas vraiment.
▬ " C'est parce que j'ai changé qu'il n'est pas mort. " Ou du moins qu'il avait renoncé à ses tentatives. Si en chemin il n'avait pas croisé quelques prises de consciences il serait encore à courir après ce Ténébreux et après le moyen de le détruire. " Mais ce n'est pas faute d'avoir essayé, la dernière fois il n'est vraiment pas passé loin. " Et en soit cela le satisfaisait déjà un peu, même à présent qu'il avait tiré un trait sur ce passé. Et puis il fallait dire que Rumple avait été presque mort pendant plus d'un an, disparu on ne sait où pour ré-apparaître au détriment de son fils ... Nan il était assez satisfait de ne plus avoir cette histoire qui torturait son esprit jour et nuit.

▬ " Si je peux me permettre, l'expression "Main Vengeresse" vous va comme un gant. Mais sans cette main, ne vous sentiriez-vous pas seul ? " Pour le coup le pirate eu un peu de mal à saisir ce qu'elle entendait pas là. Il jeta un regard vers elle tout en continuant sa marche, cherchant à saisir ce qui lui échappait avant de comprendre qu'elle devait évoquer cette même expression qu'elle citait.
▬ " Cette "main" m'a tenue en vie pendant de très longues années jusqu'à ce que je n'en ai plus besoin. A présent qu'elle est parti je me porte tout aussi bien. " Voir peut-être mieux de temps à autre mais cela il n'allait pas le dire à une quasi inconnue. Maintenant qu'ils étaient en marche, quittant déjà presque le port, le pirate préféra s’enquérir d'un détail qui normalement ne devrait pas poser de problèmes.

▬ " Vous êtes chez Granny n'est-ce pas ? " Où pouvait-elle aller sinon ? C'était la seule auberge de cette ville mais qui sait, autant se renseigner avant de l'emmener vers une potentielle mauvaise voie. Ça commençait à faire un petit monde dans cet hôtel qui n'avait pas dû connaître grand monde jusqu'à l'arrivée d'Emma.

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://onceuponatime-rpg.one-forum.net/t1365-killian-jones-capta

Carnet de Bord
► CAMP: Moi-même
► PERSONNAGE: Mermaid
► EMPLOI: Aucun
Joueuse ● MERMAID

₪ Messages :
49
₪ Je suis actuellement :
  • à Storybrooke

MessageSujet: Re: Le destin mêle les cartes et nous jouons. ft Killian Jones   Jeu 28 Aoû - 11:41


       « Le destin mêle les cartes et nous jouons.  »
ft Killian Jones


Killian affirma qu'il en avait terminé avec cette histoire de vengeance, quelle chance il avait ! Je ne pouvais en affirmer autant... Mon cœur semblait toujours en peine et l'unique façon de savoir le fin mot de l'histoire serait de faire face à mes démons sauf que j'en étais trop effrayée pour cela. Fuir avait été la seule option envisageable, j'y avais même entraîné ma jument Epona... Celle-ci, heureusement, était en sécurité aux écuries de la ville. Elle m'apaisait. Cette bête si-noble m’apaisait alors... Pour ce soir, je ferais un détour pour la voir. Pour bien dormir. Aussi pour m'assurer qu'aucun primate à plume ne l'agresse.

- Oui, j'y suis.

Au fur et mesure qu'on avançait, je commençais à sentir le désagrément causé par les habits trempés : j'envisageais de les déposer sur le radiateur afin qu'il sèche. Des futilités envahissaient peu à peu mon esprit, signe que je devais rentrer. J'avais assez d'émotions depuis les deux jours de mon arrivée, je méritais bien de me reposer au calme car après tout « après l'effort, le réconfort ». De plus, ce très cher Killian Jones souhaitait sûrement rentrer chez lui : me demander si j'étais chez Granny était peut-être une méthode pour prendre congé ?

- Cependant, je vais aller voir ma jument avant de rentrer. Libre à vous de me suivre ou pas mais je pense que vous voudriez rentrer ?

Combien de temps avions-nous marcher ? Je l'ignore mais ce que je savais c'est qu'au loin, on pouvait apercevoir le toit de l'auberge donc si je voulais aller à l'écurie, je devais tourner maintenant. Je m'arrêtais, imitée par Killian, puis je me tournais vers lui pour lui souhaiter une bonne nuit ou voir si il m'accompagnait. Mais dans le doute, et au vue de la situation, j'envisageais d'abord la réponse la plus logique parce que lui aussi était un peu trempé - par ma faute soit dit en passant -.


- Je suppose que c'est ici que nos chemins se séparent ? Encore merci pour tout à l'heure et... Bonne nuit.

J'esquissais un sourire et lui tapota la joue : il fallait bien essayer de finir sur une note « comique ». Je tournai les talons et commençais à me diriger vers les écuries : j'avais retenu le chemin par cœur car c'était un endroit que j'adorais. Bon, certes, j'avais laissé entrevoir la possibilité pour Killian de me suivre même si j'étais déjà partie : la logique d'abord ! Pourtant, dans cette ville, j'avais comme le sentiment que rien n'était normal donc bon. On verrait bien.
FICHE CRÉÉE PAR PRYING.MONKEY POUR LOSEYOURWAY. USAGE EXTÉRIEUR INTERDIT.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Le destin mêle les cartes et nous jouons. ft Killian Jones   Aujourd'hui à 21:11

Revenir en haut Aller en bas
 

Le destin mêle les cartes et nous jouons. ft Killian Jones

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le Destin pour vous ,c'est quoi ?
» Méthode de tirage du Destin - Jeu du 32 cartes
» l'avenir est il écrit ?
» [Collection] Nous deux
» Quand la vie nous sépare (pour Jean-Charles)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SECOND STAR TO THE RIGHT ™ :: NotreMonde :: Storybrooke le Retour :: Le Port de SB-